Présentation

 

Les jardins de Treuscoat sont inclassables tant ils sont dépendants du relief des sites où ils ont été progressivement aménagés.

 

Néanmoins on peut distinguer deux grands ensembles. Tout d’abord un pré de 2 ha s’étend en pente légère vers le nord-ouest. La partie haute, d’où l’on voit, au loin, les Montagnes Noires, a servi de pépinière pour les rhododendrons obtenus par hybridation.

 

 

 

La partie centrale est plus structurée. Une allée circulaire gazonnée est bordée de chaque côté par des hydrangeas qui, à partir de juin, font admirer leurs nombreuses nuances de couleurs et la diversité des formes de leurs inflorescences.

 

 

 

 

Derrière ces hydrangeas, de part et d’autre, six parterres accueillent les sélections des dernières hybridations de rhododendrons, mais aussi, des arbustes divers : camelias, eucalyptus, cornouillers, nothofagus, ptelea trifoliata, pterostyrax, melia, paulownias, catalpas, clerodendron, emmenopteris, heptacodium, eucryphias, hoherias, stuartia…

 

Par les côtés ou par deux allées centrales on peut descendre et flâner dans un labyrinthe de rhododendrons dont beaucoup, par temps ensoleillé, libèrent leur délicat parfum.

Des arbres ou arbustes ponctuent cet espace : quercus phellos, socchiana, variabilis, myrsinifolia, ilex, rubra, castaneifolia…, acers leopoldii, davidii, pensylvanicum, triflorum, oliverianum, palmatum…, franklinia, diospiros lotus, cornus kousa, capitata, alba…, phellodendron amurense, sophora japonica, aesculus, parviflora, chimonanthus praecox, umbellularia, taxodium, sequoia, metasequoia, koelreuteria, alnus hirsuta, gleditsia sinensis, triacanthos, mélèzes, cryptomerias japonica, magnolias…

Tout en bas du pré un sentier bordé de camelias, de chênes centenaires et de murets de pierres, sert de transition pour entrer dans un autre univers. A partir du bas de cette jonction, sur 2,5ha le minéral et le végétal se partagent les centres d’intérêt. C’est une succession d’espaces que l’on découvre au fur et à mesure que l’on avance : petite rocaille, sapinière, grande rocaille, chaos de granit, plateau, allées bordées de murets, clairière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le décor est sobre. Il se dégage une impression de calme, de repos, de mystère aussi, c’est un cadre intemporel, on pourrait croire que cela a toujours existé ainsi sans intervention de l’homme, y compris les allées dallées de granite qui serpentent de la grande rocaille jusqu’au plateau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si l’on ferme les yeux, on respire la nature et on peut entendre le murmure de l’Isole qui coule en contrebas au moulin de Cascadec.

Sur le parcours accidenté l’amateur de plantes aura pu contempler des rhododendrons botaniques, des rhododendrons à grandes feuilles, des azalées caduques ou persistantes, des enkianthus, cephalotaxus, podocarpus, camphrier, bruyères, magnolias, bambous, crinodendrons, illicium floridanum, styrax japonica, liquidambar, pseudocydonia, lythocarpus, olearia, fothergylla, pittosporum, osmanthus, viburnum, schima, manglietia, diverses vivaces, des mousses et des lichens,…

 

 

 

 

 

La presse en parle

Ce week-end, les Jardins de Treuscoat se visitent

Modifié le 13/07/2015 à 04:00 | Publié le 11/07/2015 à 01:26 | source Ouest-France

 

Lorsque Alexis et Liliane Le Duigou ont acheté ce pré naturel en 1999, puis plus tard, le terrain de rocailles situé en contrebas, il n'y avait pas un arbre. « Le premier travail a été de défricher et de supprimer les ronciers envahissants de la périphérie. Après, on a planté : chênes, eucalyptus, érables, et surtout rhododendrons, camélias, qui ont poussé peu à peu ». Le couple, qui habitait un peu plus haut vers Le Raden, avait déjà commencé à collectionner les rhododendrons, hortensias, camélias, et autres espèces acidophiles.

Parc botanique de 5 ha

Ils commençaient à se trouver un peu à l'étroit, d'où l'idée de racheter « un bout de terrain », mais loin de là, de penser qu'un jour ils allaient ouvrir un parc botanique de 5 ha, avec 5 000 plants, dont un millier de rhododendrons, avec 200 à 300 espèces différentes, toutes créées sur place.

 

 

Ouverture au public

Les jardins de Treuscoat sont ouverts au public les samedis, dimanches et jours fériés sur rendez-vous du 15 avril au 31 juillet de 14h00 à 18h30.

TARIF : 5€ (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans).

Des visites guidées peuvent être organisées, sur rendez-vous, n’importe quel jour de la semaine d’avril à novembre pour les groupes supérieurs à 10 personnes.

 

CONTACT : 02.98.59.48.31 ou 06.85.01.55.76